Avril Supermarché Santé
Biscottis double chocolat et canneberges

Biscottis double chocolat et canneberges

Je crois fermement que durant les Fêtes, c’est le temps d’essayer de nouvelles saveurs et de ne pas tenter de contrôler ce qu’il y a dans notre assiette. C’est en fait le temps de ne pas stresser avec tout ça et de faire plaisir à nos papilles gustatives sans privation.

Les biscottis sont des biscuits italiens normalement faits à base d’amande. La texture ressemble à celle d’un croûton. Pour le temps des Fêtes, ces petites merveilles sont idéales à offrir en cadeau, pour impressionner vos invités… ou pour les garder tous, si on est du type gourmand!

Je tiens à vous faire remarquer que cette recette est un peu allégée, mais sans plus. J’espère que cette douceur vous plaira!

Joyeux temps des Fêtes à tous!

Ingrédients (16 biscottis) :
Instructions :
  1. Préchauffer le four à 350°F
  2. Disposer du papier parchemin sur une plaque allant au four.
  3. Dans un robot mélangeur ou à l’aide d’un fouet, fouetter le sucre et le beurre. Ajouter les œufs un à la fois, tout en fouettant.
  4. Dans un autre bol, mélanger la farine, le cacao et la poudre à pâte. Bien mélanger.
  5. Dans le mélange sec, ajouter les canneberges et le chocolat blanc. Mélanger.
  6. Ajouter le mélange sec au mélange humide de manière graduelle.
  7. Terminer de mélanger de la pâte à l’aide de doigts humides.
  8. Assembler la pâte sous forme de tube sur la plaque à cuisson. Bien aplatir la pâte (voir la photo pour un exemple).
  9. Cuire la pâte au four pendant 30 minutes.
  10. Laisser reposer la pâte environ 10 minutes.
  11. Trancher la pâte sur la largeur et replacer chaque biscotti avec l’intérieur vers le haut.
  12. Remettre au four pendant 10 minutes afin de rendre l’intérieur croustillant.

A propos de Laurie Côté

Titre : Chroniqueuse alimentation

Laurie Côté s’est passionnée au fil du temps pour l’alimentation saine. Par son blogue petite-douceur.com, elle désire démontrer qu’une alimentation saine la plupart du temps n’a rien d’ennuyant, que la gourmandise a aussi sa place à l’occasion et qu’il est aussi possible qu’une recette soit aussi bonne au goût que bonne pour nous.