Avril Supermarché Santé
Ces plantes à manger au printemps

Ces plantes à manger au printemps

L’herboristerie est un domaine absolument fascinant et qui selon moi gagnerait à être connu davantage. Pourtant c’est bien depuis des millénaires que les plantes accompagnent l’humain dans son bien-être et dans sa guérison. Les plantes médicinales auraient supposément fait leurs preuves et aidé l’être humain à traverser le temps.

Le printemps est selon moi une bonne période pour faire la connaissance de plantes et de l’effet qu’elles peuvent avoir sur notre santé, car elles sont plus accessibles. Elles peuvent très bien accompagner notre détox du printemps!  Sans vouloir s’improviser herboriste ou naturopathe, pourquoi ne pas tenter d’apprivoiser et d’intégrer des plantes à notre alimentation, que ce soit en teinture, en salade ou tout simplement  en infusion?

Les plantes peuvent être nutritives, antiseptiques, antifongiques, toniques, aider à la digestion, à la diminution du stress, etc.  Elles possèdent de nombreuses propriétés que nous connaissons peu.

Ce que je trouve particulièrement intéressant et, disons hors du commun, c’est qu’il est facile de retrouver près de chez nous des plantes comestibles. Notre terrain est souvent rempli de belles découvertes.  Ouvrez les yeux! :-)

Quelques exemples de plantes à mettre dans votre assiette au printemps;

La première, et nous en avons à profusion, est le pissenlit (Taraxacum officinale). En salade,  les feuilles récoltées au printemps ou au début de l’été sont excellentes.  La racine, quant à elle, se consommerait plutôt séchée, en infusion, en décoction ou en teinture. Le pissenlit aiderait à nettoyer le foie, à drainer les reins et le sang.  Il aiderait à maintenir le taux de glycémie dans le sang et il aurait aussi une influence sur le pancréas et la rate et serait d’une aide précieuse pour renforcer l’estomac et le système digestif. Je l’ai récemment essayé en infusion. C’est un goût assez doux.

La seconde est la  violette tricolore (Viola tricolor) déjà sortie à cette période de l’année; elle a une saveur florale douce et sucrée. Elle décore parfaitement salades de légumes, salade de fruits et desserts. Elle parfume un sirop, embellit un gâteau et j’en passe! En plus d’être jolie, la violette tricolore aurait des propriétés expectorantes, laxatives et dépuratives.

On peut aussi manger la tige et les feuilles de La Stellaire Moyenne ( Stellaria Media, appelée aussi  Mouron des Oiseaux). Cette plante est réputée être  tonifiante et diurétique.

Le Chénopode (Chenopodium album), aussi appelé chou gras : les jeunes pousses ou jeunes feuilles sont bonnes en salades alors que plus âgées  sont meilleures cuites.

Il y a aussi la Bourse-à-pasteur (Capsula bursa-pastoris) est souvent considérée comme une mauvaise herbe : pourtant on peut manger les rosettes qui apparaissent au printemps. Celle-ci aurait des propriétés antiseptiques, elle aide à dissoudre les calculs biliaires et favorise la coagulation du sang. Tonique et astringente, elle stimule la bonne circulation sanguine et en abaisse la pression.

La plante en fleur du lierre terrestre peut aussi être consommée.  On l’ajoute aux soupes et aux salades et on en décore les desserts.  On peut aussi le prendre en infusion. Il serait diurétique, astringent et tonique. Il serait aussi un aliment aux propriétés expectorantes et anti-inflammatoires.

Finalement, les jeunes pousses de plantain (Plantago major) sont bonnes en salade avant qu’elles ne deviennent trop coriaces. Le plantain serait un purificateur du sang, des poumons et de l’estomac.

plantain

Il ne faut surtout pas oublier tous les types de pousses (betteraves, radis, tournesol, etc.) à ajouter à notre assiette ainsi que les fines herbes qui ont maintenant d’infinies variétés. Évidemment, si on désire consommer ces plantes, on préfère les chercher sur un terrain à l’abri des pesticides et des engrais chimiques, le plus possible. Si on a déjà un jardin bio à la maison, pourquoi ne pas planifier d’y ajouter quelques-unes de ces plantes?

Je vous invite aussi à consulter un professionnel chez Avril qui connaît bien les propriétés des plantes avant de les ingérer; chaque personne est différente et peut réagir différemment selon plusieurs facteurs, dont son état de santé ou certaines prédispositions particulières.

D’ailleurs, je souhaite remercier Sylvie Fortin, auteure et technicienne agricole ayant donné durant 15 ans des cours sur l’herborisation et la transformation des plantes médicinales de m’avoir fourni des informations afin de rédiger cet article tel que les noms des plantes comestibles dans cette période de l’année.

Je vous souhaite de belles découvertes et un beau printemps plein de soleil!

A propos de Annie St-Pierre

Titre : Chroniqueuse santé

Annie est une épicurienne qui adore cuisiner santé, bien manger et surtout, bouger! Après avoir découvert les bienfaits pour le corps et l’esprit de l’activité physique, Annie a intégré l’alimentation saine dans sa vie et est devenue une adepte du DIY (do-it-yourself) à travers la fabrication de ses propres cosmétiques maison. Elle souhaite partager ses découvertes et son intérêt pour un mode de vie sain à tous les épicuriens amoureux de la vie comme elle!