Avril Supermarché Santé
Des aliments à découvrir pour le plaisir de bien manger

Des aliments à découvrir pour le plaisir de bien manger

Depuis que je travaille comme conseillère en alimentation chez Avril, j’apprivoise de nouveaux aliments chaque semaine. En ce mois d’avril, j’ai envie de vous en partager quelques-uns,  que je trouve particulièrement intéressants.

La noix tigrée ou le souchet comestible

Voici des noix qui n’en sont pas! Ce sont de petits tubercules qui poussent fixés aux racines d’une plante. Avec ¼ de tasse de noix tigrées, on comble 40% de notre besoin en fibres pour la journée. En plus de prévenir la constipation, les aliments riches en fibres sont rassasiants parce qu’ils sont plus longs à mastiquer et à digérer. Une option intéressante pour ceux qui, comme la majorité des Québécois, ont du mal à en consommer suffisamment ou pour ceux qui doivent éviter les noix pour une question d’allergies. Attention toutefois, la noix tigrée apporte moins de protéines.

Le plaisir? Elles ont un doux goût de noisette, légèrement sucré. Elles sont pratiques pour grignoter ou s’utilisent en remplacement des noix dans les collations ou mueslis. En farine, on peut l’intégrer dans les smoothies, les préparations pour muffins, barres tendres et autres. Pour éviter de souffrir de symptômes digestifs désagréables, consommez-en graduellement tout en augmentant votre hydratation.

La mûre blanche déshydratée

Elle provient d’une famille différente de la mûre noire sauvage que l’on connaît bien. Ce qui surprend avec ce petit fruit, c’est que ¼ de tasse comble 100% de notre besoin quotidien en vitamine C, ainsi que 20% de notre besoin en fer. C’est une source végétale de fer, moins bien absorbée qu’un fer de source animale. Par contre, son absorption est reconnue pour être facilitée lorsqu’une source de vitamine C est incluse au même moment.

La mûre blanche est aussi riche en composés phytochimiques, des molécules antioxydantes pouvant jouer un rôle dans la prévention de certaines maladies reliées au vieillissement, les maladies du coeur et certains types de cancers. Or, les quantités et les propriétés de ces composés peuvent fluctuer. C’est pourquoi on recommande de varier au maximum les sortes et la couleur des végétaux que l’on consomme. Ainsi, on retrouvera dans notre alimentation un large éventail de molécules diversifiées, et donc, un meilleur pouvoir antioxydant!

Le plaisir? On retrouve dans la mûre blanche un goût près de celui du raisin sec, avec un côté mielleux et tendre. On peut l’ajouter dans les granolas, smoothies, céréales, les mélanges de noix, les biscuits, muffins ou pains, pour faire changement des autres petits fruits séchés. On peut aussi en parsemer sur une salade ou un yogourt, ou la manger tout simplement seule.

L’huile de caméline

La caméline fait partie de la famille des crucifères, tout comme les choux, le brocoli, la moutarde, le radis, le canola. L’huile extraite de ses graines est séduisante pour sa richesse en oméga-3, qui constituent plus de 30% de ses gras. Ceux-ci sont indispensables pour la santé. Cette huile contient aussi 35% de gras monoinsaturés, reconnus pour leur effet bénéfique sur la santé du cœur. L’effet de l’huile de caméline sur ce qu’on appelle le « mauvais cholestérol » serait d’ailleurs comparable à celui de l’huile d’olive.

Contrairement à l’huile d’olive ou à l’huile de lin, encore plus riche en oméga-3, l’huile de caméline a l’avantage de résister à la cuisson à haute température. On peut l’utiliser jusqu’à 475°F, voire frire des aliments avec elle. Cependant, une cuisson prolongée n’est pas conseillée.

Le plaisir? C’est une huile tout aller dans la cuisine; à utiliser autant pour les salades que pour les sautés, les marinades et les grillades. D’une belle couleur jaune doré, elle a un doux parfum de verdure. Toutefois, pour les personnes allergiques à la moutarde, la prudence est de mise, car la caméline provient de la même famille.

Des découvertes… à suivre!

Lors de mon prochain article, il me fera plaisir de vous suggérer d’autres trouvailles alimentaires à faire. D’ici là, pourquoi ne pas commencer par apprivoiser ceux-ci, question de briser un peu la monotonie?

La suite est disponible ici !


 

Allard, M. Aliments sous la loupe : noix tigrées entières, www.lapresse.ca/vivre/sante/nutrition/201611/17/01-5042394-aliment-sous-la-loupe-noix-tigrees-entieres.php, novembre 2016.

Baribeau, H. Connaissez-vous les noix tigrées?, www.passeportsante.net/fr/Communaute/Blogue/Fiche.aspx?doc=connaissez-vous-les-noix-tigrees, page consultée le 3 mars 2017.

Bjarnadottir, A. Mulberries 101: Nutrition Facts and Health Benefits. https://authoritynutrition.com/foods/mulberries/, page consultée le 6 mars 2017

Cyr, A. Huile de caméline, www.nutrisimple.com/fr/chroniques/huile-de-cameline/, page consultée le 8 mars 2017.

Ecoidées. Noix tigrées entières, http://ecoidees.ca/ecoideas-noix-tigrees-entieres.html, page consultée le 3 mars 2017.

Extenso – Le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal. Les meilleures sources d’oméga-3, http://extenso.org/article/les-meilleures-sources-d-omega-3/, juillet 2016.

L’épicerie. Le pouvoir antioxydant des petits  fruits, https://ici.radio-canada.ca/actualite/lepicerie/docArchives/2004/08/04/reportage.shtml, août 2004.

Santé Canada. Huile de caméline, http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/camelina-cameline-fra.php, page consultée le 3 mars 2017.

A propos de Angéline Filion

Titre : Nutritionniste Dt.P.

Angéline adore essayer de nouveaux aliments et parler de leurs propriétés en tant que conseillère en alimentation au Avril Supermarché Santé de Québec. Nutritionniste passionnée de cuisine, elle s’intéresse aux sujets de nutrition actuels et désire montrer qu’il peut être simple d’intégrer la saine alimentation au quotidien.