Avril Supermarché Santé
Fascinantes huiles essentielles : une entrevue avec Michel Turbide

Fascinantes huiles essentielles : une entrevue avec Michel Turbide

Le monde des huiles essentielles est un monde fascinant et surprenant, c’est peu dire. Peu connues des gens en général, les huiles essentielles sont remplies de propriétés insoupçonnées pouvant traiter autant un problème de peau qu’un bon rhume!

D’auteur à conférencier, M. Michel Turbide est l’aromathérapeute de référence au Québec. Il offre des conférences à travers la province, enseigne aux thérapeutes en devenir, rédige des livres et donne des ateliers aux gens curieux d’en apprendre davantage sur les huiles essentielles. M. Turbide a côtoyé des sommités dans le milieu de l’aromathérapie et souhaite partager ses connaissances et sa passion. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a accepté de m’accorder une entrevue pour le magazine en ligne d’Avril ! La voici :

Comment et quand vous êtes-vous intéressé à l’aromathérapie?

J’ai commencé à travailler pour la compagnie Robert & Fils il y a environ 22 ans. Robert & Fils est un fournisseur de produits pour les thérapeutes et pour les détaillants : des vitamines, des suppléments de toutes sortes. La compagnie a fait entrer une nouvelle ligne d’huiles essentielles, Pranarôm. Comme j’étais représentant à l’époque, la compagnie m’a invité à assister à des cours donnés par Monsieur Franchomme, une sommité mondiale en aromathérapie à qui la compagnie Pranarôm appartenait. Donc, j’ai assisté à des cours avec d’autres thérapeutes et j’ai adoré.

Lorsque j’ai commencé, je souhaitais devenir naturopathe spécialisé. Je me suis demandé si je voulais être phytothérapeute, homéopathe, etc. Quand j’ai suivi les cours de M. Franchomme, je me suis dit « C’est ça que je veux faire!» J’ai aimé l’approche, disons…rationnelle. M. Franchomme décortiquait les molécules et expliquait ensuite la nature thérapeutique des huiles essentielles et leurs effets secondaires. C’était nouveau, car avant lui, une approche aussi précise n’existait pas.

Je sentais que les huiles essentielles pouvaient déborder le cadre rationnel des informations données par M. Franchomme et qu’elles pouvaient être efficaces dans les sphères thérapeutiques plus larges comme les sphères émotionnelles. Les huiles avaient un potentiel d’action immense! À cette époque-là, je ne savais pas tout ça, mais je sentais qu’il y avait une valeur intéressante à tout ceci. Ce fut le coup de foudre avec les huiles essentielles.

 Quelles sont les qualités essentielles d’un bon aromathérapeute?

Un bon aromathérapeute, c’est une évidence, doit bien connaître les huiles essentielles, bien connaître les composantes moléculaires et en comprendre la valeur, les effets thérapeutiques, les effets secondaires, toute cette dimension-là. Pour moi, on doit maîtriser ça. L’autre élément à bien comprendre est la physionomie, l’anatomie. Il faut comprendre les mécanismes physiologiques et puis adapter l’aromathérapie à différents types de personnes, selon que la personne soit une femme, un enfant, une personne âgée et selon le type de peau de la personne en question (fragile, délicate, épaisse, rugueuse, etc.).

Il faut aussi comprendre comment fonctionne la maladie. Par exemple : j’ai un rhume. Donc, cela affecte les poumons, mais comment atteindre les poumons avec les huiles essentielles? Quelle voie utiliser? La voie buccale ne sera pas optimale, car les huiles essentielles n’ont pas la capacité de se rendre facilement dans les poumons de cette manière puisqu’elles sont volatiles et qu’à l’intérieur de notre corps il fait très chaud. La chaleur dissipe les huiles essentielles et atténue leur performance. Alors, quelle autre voie utiliser? La voie cutanée, les suppositoires, le bol d’eau chaude, etc., car ces voies atteignent rapidement les poumons.

Une formation plus large comme un cours en naturopathie ou en massothérapie et avoir une compréhension anatomique et physiologique de la personne à soigner aidera grandement à devenir un aromathérapeute qualifié.

Un aromathérapeute travaille avec de la matière pure. Les huiles essentielles, ce sont des concentrations de molécules. En médecine douce, de mon point de vue, c’est ce qui existe de plus concentré. C’est volatile, c’est intense comme odeur.  Il y a des éléments qui sont propres aux huiles essentielles et on doit être prudent à cause des impacts désagréables qu’elles peuvent avoir. 

 Les applications des huiles essentielles semblent nombreuses; comment se familiariser avec elles?

Je suggère d’acheter un bon livre et j’ai un auteur en tête! Haha! En fait, j’ai écrit un livre justement qui s’appelle ‘L’aromathérapie pour tous‘.

Il faut en fait se limiter à un petit groupe d’huiles essentielles et de commencer avec ça. Dans ce petit livre, on parle de 20 huiles essentielles de mémoire et puis on explique chacune de leur possibilité d’utilisation. Par exemple, la lavande, on peut l’utiliser de 14 façons (mélange pour le bain, diffusion, massage, soigner une inflammation telles une bursite et une tendinite, etc.), donc ce livre permet d’avoir peu d’huiles essentielles et de les utiliser beaucoup (cosmétiques, soigner son chien, etc.) Il y a tellement plus à faire avec les huiles essentielles que de la diffusion, il y a tellement de possibilités, et ce livre permet de les explorer.

Est-ce que les huiles essentielles sont sécuritaires pour les enfants et les femmes enceintes?

Il faut comprendre qu’il existe environ 400 huiles essentielles. Certaines peuvent bruler la peau si on les applique directement sur celle-ci. D’autres sont extrêmement douces et ne causent aucun problème sur la peau des enfants. Certaines sont toxiques si on les ingère et d’autres n’ont pas d’effets désagréables. On ne peut pas affirmer que les huiles essentielles sont catégoriquement dangereuses, non, mais certaines peuvent être problématiques, oui. L’idée est d’en faire usage avec prudence et d’avoir de bons livres de référence, basés sur des compétences (des sources sures et fiables!). Il faut être prudent avec certains ouvrages et certains sites internet sur lesquels l’information n’est pas toujours juste.

Quelques conseils : pour les enfants (2 ans et plus) , on préfère des huiles douces, non toxiques et non agressives. J’ai d’ailleurs écrit un livre sur l’aromathérapie pour les enfants et les femmes enceintes et j’y décris une sélection d’huiles qui sont non agressives ou très peu agressives, mais qui ne sont pas toxiques. Particulièrement pour les enfants, il faut utiliser une bonne huile végétale qui aura un effet tampon et qui viendra ‘atténuer’ les huiles essentielles et les rendra plus douces. J’entends par huile végétale de l’huile d’olive, d’avocat, de coco, etc. L’huile végétale freine l’agressivité de l’huile essentielle. Ma formation et mon expérience font que je recommande de ne pas utiliser de l’huile essentielle pure sur les enfants. Les enfants peuvent réagir différemment; sur certains ,cela sera convenable, sur d’autres non.

Plus la peau est sensible et plus l’enfant est jeune (même chose chez l’adulte), plus on doit utiliser d’huile végétale. Il faut vraiment s’adapter à la sensibilité de la peau de la personne. On ne veut pas nuire, on se doit de trouver la bonne quantité d’huile végétale à utiliser et de s’adapter au type de peau. Règle générale, si on applique une huile essentielle plus agressive, on ajoutera plus d’huile végétale.

Pour les femmes enceintes, je recommande de ne pas utiliser d’huile essentielle les 3 premiers mois ainsi que le dernier mois, par prudence toujours.

Peut-on intégrer des huiles essentielles dans la nourriture?

Oui, toutes les plantes utilisées pour cuisiner, par exemple, le basilic, l’origan, l’oignon, l’ail, l’écorce d’orange ou de citron peuvent être utilisées sous forme d’huiles essentielles. Certaines ont les mêmes saveurs, mais d’autres sont plus intenses et pas toujours agréables. Il faut encore les diluer avec de l’huile, les ajouter seulement avant de servir et en petite quantité. Si on a trop mis, on a qu’à réchauffer un peu et la chaleur dissipera le goût.

Il y a certaines huiles essentielles qui sentent bon, mais n’ont pas bon goût. C’est le cas pour la lavande. L’huile essentielle de basilic n’a pas bon goût, mais juste une goutte pour parfumer peut enivrer toute une pièce. Les huiles essentielles de cannelle, d’orange, de clou de girofle et de citron sentent ce qu’elles goûtent, mais d’autres huiles peuvent être décevantes. Il faut avoir un petit encadrement dans la cuisine avec les huiles essentielles. J’ai aussi écrit un livre sur l’utilisation des huiles essentielles en cuisine !

Pouvez-vous me parler de votre livre :  » L’éveil des chakras par les huiles essentielles »?

C’est un livre différent de ce qui existe sur le marché, car il aborde les huiles en lien avec les chakras. Ce que j’aime de ce livre, c’est qu’il parle des différents chakras, les décrit et explique en plus comment les différents chakras sont associés à des organes et que chacun d’eux représente une conscience, c’est-à-dire une façon de voir le monde. Par exemple, quelqu’un qui aurait le premier chakra très ouvert est une personne très terre à terre, liée à sa communauté, une personne  »de parole », qui a une structure et qui atteindra ses objectifs, rien ne pourra l’en empêcher. C’est une façon d’être.

Il y a plusieurs milliers de chakras, mais il y en a 7 principaux. Certains sont ouverts, d’autres plus fermés.  Ce qui va faire que le chakra est ouvert ou fermé est un élément d’énergie, d’émotion, de blessure. Le premier chakra c’est l’action : par exemple si j’ai peur, je ne bouge pas. Quelqu’un qui n’a pas peur, qui est confiant, quel que soit l’endroit où il est, est en confiance, il n’a pas peur d’agir ou de faire quelque chose. La peur est un élément qui va obstruer cette énergie  »d’action » et certaines huiles essentielles peuvent l’apaiser: l’angélique ou le bois de santal. Ce sont des huiles essentielles qui calment, qui recentrent, qui créent une certaine confiance.  D’autres favorisent l’action: la cannelle et l’origan. Pour chacun des chakras, différentes huiles essentielles peuvent atténuer des émotions négatives ou au contraire, favoriser des émotions positives et amener l’épanouissement de ce chakra.

Les produits de santé naturels sont de plus en plus populaires : voyez-vous cette popularité d’un bon œil pour le domaine de l’aromathérapie?

Présentement, les huiles essentielles profitent d’une importante popularité.  Il y a beaucoup d’intérêt pour les cosmétiques et les produits non toxiques. Il y a aussi maintenant beaucoup d’informations qui circulent et les huiles essentielles font partie de cette tendance, car elles jouent un rôle essentiel dans les cosmétiques. Il y a aussi l’aspect séduisant des huiles essentielles, car elles sentent bon et ont des valeurs thérapeutiques très élevées.

L’aspect informatif est aussi non négligeable actuellement. L’information est présente, accessible. Les gens sont de plus en plus intéressés à une bonne santé et les médecines douces font partie de leurs champs d’intérêt, un peu comme la nutrition saine.

Je suis dans le domaine depuis 22 ans et j’ai toujours été entouré de gens qui s’intéressaient aux médecines douces. L’information était présente, mais un peu plus difficile d’accès. L’informatique et l’internet rendent l’information tellement plus accessible et je crois que ça joue un rôle bien important dans la connaissance des gens.  Il y a une abondance de références maintenant.

Quelle est votre huile essentielle de prédilection, que vous considérez être passe-partout, que tous devraient posséder en tout temps et pourquoi?

Le clou de girofle. J’aime beaucoup cette huile pour son côté pratique, elle s’apparente beaucoup à l’origan. Elle a un spectre d’actions très large : antibactérienne, antivirale, antifongique, antiparasitaire, immunostimulante et analgésique, elle enlève la douleur. L’huile essentielle de clou de girofle est moins agressive comparativement à l’origan. Si j’ai un mal de gorge, le clou de girofle tuera le microbe, mais agira aussi comme antidouleur. De plus, l’huile essentielle de clou de girofle n’est pas toxique pour le foie, contrairement à l’origan qui l’est légèrement. Si j’ai l’intestin fragile (maladie de Crohn, inflammation), l’origan sera plus agressif. Le clou de girofle a une valeur antioxydante extrêmement élevée…C’est une huile essentielle extraordinaire pour traiter la gastro, les cystites, les maux de dents, de gorge et les problèmes musculaires, car elle réchauffe le muscle et le tonifie. Plusieurs qualités thérapeutiques et peu d’effets secondaires.

On m’a aussi déjà demandé quelle huile essentielle me représentait. C’est le bois de santal. Cette huile essentielle n’a que des qualités et pas de défauts! Haha ! C’est une odeur douce, masculine et elle représente la spiritualité et la passion.

A propos de Annie St-Pierre

Titre : Chroniqueuse santé

Annie est une épicurienne qui adore cuisiner santé, bien manger et surtout, bouger! Après avoir découvert les bienfaits pour le corps et l’esprit de l’activité physique, Annie a intégré l’alimentation saine dans sa vie et est devenue une adepte du DIY (do-it-yourself) à travers la fabrication de ses propres cosmétiques maison. Elle souhaite partager ses découvertes et son intérêt pour un mode de vie sain à tous les épicuriens amoureux de la vie comme elle!